La course à l’apéro – Storicyclette n°5

par | 20 Jan, 2017

Les Storicyclettes, par Gary Maël pour Lady Harberton

Lady Harberton s’associe à l’illustratrice lilloise Gary Maël pour raconter avec humour et poésie des instants de vie sur notre vélo en ville. Nous vous présentons la cinquième de la série des Storicyclettes : La course à l’apéro !
femme velo sportive apéro storicyclettes Gary Maël Lady Harberton

Avec Gary Maël, nous avons eu envie de vous faire retrouver des clins d’œil, des idées ou des situations que nous avons déjà vécu sur notre vélo et que vous avez peut-être déjà vécu. Des instants à vélo avec un point de vue humoristique ou poétique, des moments qui parfois nous inspirent, parfois émouvants, parfois énervants pour celles qui ne sont pas sur leur biclou. 

Découvrez le vendredi toutes les deux semaines, une nouvelle illustration inspirée des moments à vélo en ville. 

Dans notre dernière Storicyclette nous vous donnions une bonne raison de préférer le vélo au métro. Cette fois-ci une bonne raison de préférer le vélo à la voiture : Gagner la course à l’apéro !

Vous arrive t-il parfois d’arriver la première à vélo ? Vous avez la même distance à parcourir que vos amis, ils choisissent la voiture et pourtant c’est vous, la cycliste, qui arrivez en premier pour réserver une place pour tout le monde !

Pas encore sûre que ça marche ?  Voici une petite explication qui vous donnera certainement la motivation pour gagner la prochaine course à l’apéro…

Dans nos centres villes, le vélo est plutôt bien adapté pour les distances moyennes. Sur 2, 3, 4, 5km, la voiture et le vélo ne roulent pas à la même allure mais circulent en moyenne sur un trajet à la même vitesse. Je m’explique. La demoiselle à vélo aura une vitesse plutôt constante à 15km/h. Elle roule moins vite, mais sur des courtes distances ralenti moins et s’arrête peu. Alors que la voiture a, elle, une vitesse plutôt variable. Elle varie jusqu’a quelques pointes à 30 ou 50 km/h sur certaines portions de rue. La voiture s’arrête assez souvent en centre ville (feu rouge, priorité à droite, céder le passage) car les rues de centre ville sont assez courtes et demandent souvent de ralentir ou freiner brusquement. Au final, sur un même trajet sa vitesse moyenne est aussi de 15km/h comme la cycliste.

La cycliste peut arriver à battre la voiture dans la course car là où la voiture va devoir prendre des détours ou se retrouver coincée à son insu dans un embouteillage, la cycliste, elle, se faufile… Et enfin, l’avantage pour gagner la partie vient aussi de la facilité à garer son vélo à coté de son bar préféré… alors que votre ami automobiliste aura surement quelques pas à faire pour rejoindre le lieu de rendez-vous après avoir pris le temps de trouver sa place de parking.

Et vous, vous avez déjà fait la course avec vos collègues pour allez boire l’apéro ?

Auteur du dessin : Gary Maël – Illustratrice lilloise et cycliste urbaine

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES ARTICLES RECENTS

La course à l’apéro – Storicyclette n°5

...
Read More

La Pochette [VIDEO] | Que peut-on bien ranger dans ce petit sac à main ?

...
Read More

Aller au travail en vélo ou en métro ? – Storicyclette n°4

...
Read More

S'INSCRIRE A LA NEWSLETTER

FACEBOOK

TWITTER

INSTAGRAM

PINTEREST

SUIVEZ-NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX !
RECEVOIR LES NOUVELLES

NOUS ECRIRE

2 + 14 =

Pin It on Pinterest

Vous aimez ? Partager avec vos amis !

You like it ? Share it with your friends !