Emilie avec Alexis du projet One Bike For Two : «Le voyage en tandem m’a réconciliée avec le vélo» [Une Fille/Un vélo]

par | 12 Juin, 2018

Emilie est architecte et Alexis opticien. Ce couple de lillois, de 29 et 30 ans, voyage ensemble à vélo depuis de nombreuses années.
Vous pensiez que le voyage à vélo est une pratique différente du vélo en ville. Eh bien, pas tant que ça car on peut même faire les deux ! Emilie nous raconte que c’est le voyage à vélo qui l’a mise en selle.

Tout deux amoureux du tandem, ils se lancent cette année un nouveau défi intitulé One Bike For Two, Un vélo pour deux des lunettes pour tous !
Une belle aventure à bord de leur tandem mixte (un vélo couché devant et un vélo normal à l’arrière) qui les mènera de Lille jusqu’au Cambodge pour délivrer des paires de lunettes gratuites à une ONG locale. Départ prévu le samedi 16 juin 2018.

Emilie et Alexis nous racontent leurs débuts à vélo, leurs voyages et leurs projets.

Voyage en tandem mixte vélo semi-couché one bike for two Lady Harberton

Est-ce que vous vous rappelez de vos débuts à vélo ?

Emilie : Alexis a toujours fait du vélo depuis tout petit, pour le sport et pour se déplacer. Pour moi, les débuts sont plus récents.
Depuis que je suis petite, je fais de l’asthme à l’effort. A chaque virée à vélo, j’étais toujours essoufflée et au bord de la crise d’asthme… Autant dire que je n’étais pas forcément fan de faire du vélo.

Le voyage en Tandem m’a réconcilié avec le vélo ! C’est aussi cela qui m’a donné envie d’en faire mon mode de déplacement. J’ai un vélo pliant depuis 7 ans maintenant et c’est comme ça que je me déplace tous les jours !

Au début, je manquais de confiance sur mes capacités respiratoires, et finalement, tout va bien.
En ville, mes trajets sont relativement courts donc je n’ai pas le temps de m’essouffler. En voyage à tandem, comme on est deux à faire avancer le vélo, mon effort est doux et continu, c’est très rare que j’ai des crises d’asthme. Je prends toujours ma Ventoline au cas où.

 

Si j’ai bien compris, le vélo est votre mode de déplacement principal autant en voyage qu’au quotidien ?

Alexis : Oui. Depuis 2 ans, nous n’avons plus de voiture à Lille. Nous faisons tout à pied ou à vélo.
Quand nous sommes partis vivre au Canada il y a quelques années, on a revendu notre voiture.

Quand on est revenus, on s’est installés en plein centre de Lille à Wazemmes et on a repris notre quotidien. On s’est rendu compte qu’on avait pas besoin de reprendre de voiture. Sauf pour les occasions où nous avions besoin de faire des travaux dans notre appartement mais nos amis nous ont prêté une voiture en cas de problème. Donc on fait sans voiture, on fait presque tout à vélo, et c’est vraiment bien, faire son trajet à vélo apporte à la fois du bien-être et la pêche !

Emilie : Pour moi, le vélotaf est plus récent qu’Alexis mais maintenant, je ne changerai mon mode de déplacement pour rien au monde !
Surtout que pour aller au boulot, j’ai un trajet sympa. Depuis Wazemmes, je remonte la rue nationale jusqu’à la rue Solférino, je monte sur le pont vers l’avenue de l’Hippodrome jusqu’au bureau. J’en ai pour un quart d’heure pas plus.

 

Et le voyage à vélo, vous avez commencé quand ?

Emilie : Le vélo est notre mode de voyage depuis 5 ans. Alexis se déplace à vélo depuis tout petit et adore ça. Il y a quelques années, il m’a convaincue de tenter l’expérience. Nous avons donc acheté un tandem et sommes partis en voyage le long de la Côte d’Opale, de Dunkerque jusqu’au Crotoy en Baie de Somme et pour finir retour vers Amiens pour reprendre le train.

Nous avons ensuite enchaîné les voyages tous les ans. L’année suivante, Alexis a fait un tour de France à vélo pendant 1 mois, puis nous sommes repartis à 2 les années suivantes : Tour de la Bretagne, circuit en Islande avec Bivouac. Depuis Reykjavik jusqu’au sud de l’île et ensuite nous sommes allés à l’intérieur, dans les terres.

Et bientôt, nous partons pour le plus long voyage à vélo de notre vie : Depuis Lille jusqu’au Cambodge !

A travers ce projet, nous avons envie de motiver les gens à partir voyager à vélo. C’est un mode de déplacement accessible et économique qui permet d’aller partout !

 

Racontez-moi un peu votre projet.

Alexis : Notre projet s’appelle : Un vélo pour 2, des lunettes pour tous ! Nous partons de Lille le samedi 16 Juin pour rejoindre le Cambodge 6 mois plus tard et apporter des paires de lunettes à une ONG locale (Solidarité Bretagne). Le projet s’appuie sur nos fonds personnels, ainsi que des sponsors, partenariats et subventions.

Emilie : Le départ est pour bientôt, nous avons presque fini de préparer notre matériel et l’administratif. Nous avons récolté un maximum de paires de lunettes.
Nous avons aussi racheté un tandem car le nôtre était un peu usé. Nous souhaitions investir dans un tandem mixte : un vélo normal à l’arrière et un vélo couché à l’avant. L’avantage de ce type de tandem c’est qu’on est 2 à voir le paysage et à faire attention à la route.

Nous avons aussi une remorque à l’arrière du tandem pour transporter les paires de lunettes. Et nous avons prévu de faire du bivouac ou dormir chez l’habitant si les occasions se présentent via le réseau warmshowers par exemple (réseau sur internet d’accueil des touristes à vélo).

Notre but est aussi de rencontrer des gens et échanger. Il y a souvent une bienveillance envers les voyageurs à vélo.

 

Avez-vous dessiné votre trajet ? Est-ce qu’il sera possible de vous suivre pendant votre voyage en tandem ?

Emilie : Nous avons prévu de traverser 20 pays en 12 mois et de faire environ 15 000 km en tandem !
Notre première étape de voyage à vélo sera de Lille à Moscou en passant par la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Danemark, La Pologne, La Lettonie, L’Estonie jusqu’en Russie.
A Moscou, nous prendrons le Transibérien jusqu’à Oulan Bator en Mongolie.
Puis, nous continuerons vers Pékin en Chine jusqu’au Cambodge en décembre 2018.

Alexis : Nous espérons pouvoir participer à la distribution des paires de lunettes là bas et puis faire le chemin de retour en sens inverse ou en passant par l’Amérique mais cela reste à définir. Pour l’aller, nous prévoyons environ 50 à 70 km par jour avec un repos le week-end, histoire d’avoir un bon rythme tout le long du voyage.

Pour suivre nos aventures, il suffira de suivre nos actus sur notre page Facebook One Bike For Two ou sur notre site internet et nous aurons une chronique sur France Bleu Nord toutes les semaines.

 

On vous souhaite bonne route ! Et pour finir, quels conseils donneriez-vous pour se lancer dans le voyage à vélo ?

Emilie : Ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort. C’est dur au début mais ça ne dure pas ! C’est important aussi de connaître ses limites, plutôt que de démarrer avec des grosses étapes, commencer petit à petit, à son rythme, le reste viendra tout seul. Si l’on commence trop dur, on risque d’être découragé. Au niveau du couchage pareil, on peut très bien commencer par faire du vélo et dormir à l’hôtel avant de passer au mode bivouac et transporter sa tente.

Alexis : Prévoir des affaires qui sont polyvalentes pour ne pas se surcharger ! au lieu de prendre 10 fois la même chose pour chaque cas de figure. C’est pas compliqué, cela demande un peu de réflexion au début.
Quand nous avons pris goût au voyage à vélo, nous sommes passés de notre coffre de voiture à nos petites sacoches sans problème. Et surtout, c’est bien important d’y aller à votre rythme ! Vous allez voir que le voyage à vélo est tellement agréable que vous ne pourrez plus arrêter !

 

Voyage en tandem mixte vélo semi-couché one bike for two Lady Harberton

Découvrir d'autres articles

3 conseils pour faire du vélo en hiver et tenir votre bonne résolution de la nouvelle année

3-2-1 : Bonne année 2018 ! Ça fait un petit bout de temps que vous y pensiez et en ce début de...

Camille du Blog Mange tes légumes : « Le vélo est devenu une seconde nature » [Une Fille/Un vélo]

Camille est digital manager et naturopathe. Auteure du Blog Mange Tes Légumes, elle aime partager...
hygge danois nyhavn nuit copenhague lady harberton

Comment vous mettre en mode Hygge cet hiver après un bon ride à vélo ?

C’est officiellement l’hiver, le froid se fait sentir à vélo et la nuit tombe vite. C’est le...

Recevoir les prochains articles par mail

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES ARTICLES RECENTS

Joséphine, Fondatrice de Fair Feet : «Comment j’ai appris à faire du vélo à 31 ans» [Une Fille/Un vélo]

...

Emilie avec Alexis du projet One Bike For Two : «Le voyage en tandem m’a réconciliée avec le vélo» [Une Fille/Un vélo]

...

Le vélo en ville : plus rapide que la voiture ? [Storicyclette n°6]

...

S'INSCRIRE A LA NEWSLETTER

FACEBOOK

TWITTER

INSTAGRAM

PINTEREST

Pin It on Pinterest

Vous aimez ? Partager avec vos amis !

You like it ? Share it with your friends !